Etiquettes pour traçabilité alimentaire

Découvrez nos étiquettes HACCP pré-imprimés en dévidoirs pour la restauration

Assurez la traçabilité de vos produits alimentaires avec nos étiquettes préimprimées en dévidoirs.

Etiquettes pour traçabilité alimentaire

Etiquettes pré-imprimées pour traçabilité alimentaire

ETIHACCP

12,13€

Acheter
ETICOLD

8,22€

Acheter
ETISOLUB

15,20€

Acheter
ETITEMOIN

12,13€

Acheter

Pastilles autocollantes pour organiser vos stocks

ETIPREMS

8,22€

Acheter
Pastilles bleues autocollantes rondes

2,34€

Pastilles vertes autocollantes rondes

2,34€

Pastilles rouges autocollantes rondes

2,34€

Qu'est-ce que la traçabilité alimentaire ?

Etiquettes pour traçabilité alimentaire

En tant que restaurateur, vous devez assurer la traçabilité alimentaire de vos denrées et produits finis à toutes les étapes (production, transformation et distribution) en suivant la méthode HACCP.

La traçabilité alimentaire sert à protéger la santé des consommateurs. En cas d'alerte sanitaire, une bonne traçabilité permet de retrouver rapidement toutes les informations nécessaires à l'enquête.

Vous avez une obligation de résultats mais pas de moyen. C'est-à-dire que vous êtes libre de choisir vos outils de traçabilité alimentaire, tant que vous êtes en mesure de fournir toutes les informations obligatoires en cas de contrôle. Vous pouvez tenir un registre manuscrit, conserver des documents dans un classeur ou utiliser un outil informatique pour tout numériser (dans ce cas, vous n'êtes pas obligé de conserver les versions papier). En complément, vous devez identifier vos aliments et préparations avec des étiquettes.

Etiquettes pour la traçabilité alimentaire

La traçabilité alimentaire en amont

Lorsque vous recevez de la marchandise, contrôlez soigneusement la qualité (intégrité du conditionnement, présence des informations règlementaires, DLC non dépassée, prise de température...) et refusez tout produit non conforme.

Quelles informations conserver ?

Conservez les bons de livraisons qui doivent contenir la dénomination du produit et la quantité livrée, le numéro de lot, la date de livraison ainsi que la DLC ou DDM, et les coordonnées du fournisseur. Conservez également les informations liées aux allergènes.

Combien de temps les conserver ?

  • 8 semaines après réception pour les bons de livraison
  • 6 mois après la DLC pour les produits frais
  • 5 ans après la DDM pour les produits secs ou surgelés
Etiquettes pour traçabilité alimentaire

La traçabilité alimentaire en interne

 

Les préparations maison

Vous devez étiqueter les préparations que vous conservez comme des sauces ou un plat cuisiné à l'avance avec une étiquette HACCP. Indiquez notamment :

  • la nature et la quantité de préparation
  • la date de fabrication et la date limite de consommation
  • la personne qui a réalisé la préparation

Vos préparations peuvent être conservées 3 jours à une température de 3°C maximum (2°C pour la viande hachée et le poisson frais). Vous pouvez faire réaliser une analyse microbiologique par un laboratoire afin d'obtenir une durée de vie plus longue.

Etiquettes pour traçabilité alimentaire

Les produits déconditionnés

Si vous déconditionnez des produits par exemple pour en utiliser une partie le jour même et stocker le reste dans votre chambre froide, vous devez les étiqueter. Indiquez la date de déconditionnement et la date limite de consommation. La durée de vie du produit est estimée à 3 jours. Certains produits ont une durée de vie encore plus courte (viande hachée, poisson frais, œufs liquides...). D'autres ont une durée de vie plus longue (jambon cru non tranché, moutarde, mayonnaise stabilisée...).

Les produits congelés et surgelés

Vous devez congeler vos aliments dans un emballage transparent et les identifier avec une étiquette résistante au froid comportant la date de congélation et la DLC. Attention à bien congeler vos produits dans le premier tiers de la durée de consommation et les transformer immédiatement après la décongélation.

étiquettes pour produits alimentaires

La traçabilité alimentaire en aval

Vous devez également assurer la traçabilité des produits que vous livrez à des professionnels. Cette obligation ne s'applique pas aux clients particuliers.

Le plus simple est de conservez les bons de livraison que vous donnez à vos clients, car toutes les informations nécessaires y figurent :

  • description et quantité des produits
  • date de livraison
  • numéro de lot
  • les coordonnées du professionnel

 

Nous partageons ces conseils à titre informatif. Nous vous conseillons de vous référer aux documents officiels. Retrouvez toutes les informations officielles sur la traçabilité alimentaire sur le site du gouvernement.

Quelles étiquettes pour la traçabilité alimentaire ?

Etiquette pour traçabilité alimentaire

Plats préparés et produits déconditionnés

Nous vous proposons des étiquettes pré-imprimées présentées sur un rouleau dans un dévidoir pour une utilisation simple et rapide dans la cuisine de votre restaurant.

Vous pouvez choisir entre des étiquettes de traçabilité alimentaire amovibles, qui se décollent facilement de vos contenants sans laisser de trace, et des étiquettes hydrosolubles pour traçabilité alimentaires, qui disparaissent sous l'eau sans laisser de résidu.

Etiquettes de traçabilité alimentaire

Produits congelés / surgelés

Nous avons également des étiquettes de surgélation pré-imprimées pour assurer la traçabilité alimentaire des produits congelés ou surgelés. Elles résistent au froid jusqu'à -35°C. Vous pouvez y inscrire quand les produits ont été surgelés et quand il ont été dégelés.

Comme nos autres étiquettes de traçabilité alimentaire, elles sont présentées sur un rouleau dans un dévidoir pour une utilisation pratique au quotidien.

Restauration collective : l'obligation du plat témoin

Les établissements de restauration collective sont soumis à l'obligation de réaliser et conserver des plats témoins. Cela concerne les cuisines centrales, les cuisines sur place, les restaurants d'entreprise, les restaurants du personnel, les crèches et maison d'assistants maternels, les maisons de retraite et les restaurants satellites.

Etiquette pour plat temoin

Qu'est-ce qu'un plat témoin ?

Un plat témoin est un échantillon représentatif d'un plat distribué aux consommateurs. Ce plat peut-être mis à disposition des autorités sanitaires en cas de suspicion de toxi-infection alimentaire.

Le plat témoin doit être réalisé à la fin de chaque service, y compris si le même plat est servi le midi et le soir. La quantité doit être de 80 à 100g.

Vous devez identifier le plat grâce à une étiquette plat témoin et le conserver au moins 5 jours après la dernière date de consommation, au réfrigérateur ou en chambre froide entre 0 et 4°C.

Vous n'avez pas besoin de conserver de plats témoins pour les fruits crus, le pain, ou encore les produits pré-emballés comme les yaourts.

Etiquettes pour plat témoin

Comment étiqueter les plats témoin ?

Nous vous proposons des étiquettes témoins pré-imprimées décollables sans traces. Elles sont présentées sur un rouleau dans un dévidoir pour une utilisation simple et rapide. Vous n'avez plus qu'à les compléter au stylo :

  • entourez le jour de la semaine
  • indiquez la date et l'heure
  • inscrivez l'intitulé du plat et la date limite de consommation (DLC)
  • ajoutez le nom de l'opérateur

Questions fréquentes sur la traçabilité alimentaire

La traçabilité alimentaire est un système qui permet de suivre un produit tout au long de sa chaîne de production, de distribution et de vente. L'objectif principal est de garantir la sécurité alimentaire en permettant l'identification rapide de la source d'un problème, qu'il s'agisse d'une contamination, d'une allergie ou d'un autre question de santé publique. Cela permet aux entreprises et aux autorités de retirer rapidement les produits concernés du marché.

La traçabilité alimentaire est également importante pour fournir des informations transparentes aux consommateurs. Elle peut inclure des données sur l'origine du produit, les ingrédients utilisés, les méthodes de production et de transformation, ainsi que les conditions de stockage.

En France, les restaurateurs et traiteurs sont soumis à des obligations légales strictes en matière de traçabilité alimentaire pour garantir la sécurité des consommateurs. Voici les exigences clefs :

  • Enregistrement des fournisseurs : les restaurateurs doivent tenir un registre de leurs fournisseurs en indiquant les détails comme le nom, l'adresse et les produits fournis.
  • Tenue de documents : les restaurateurs doivent conserver les document attestant de l'origine, de la réception, de la transformation et de la vente des produits alimentaires. Ces documents doivent être gardé pendant une durée minimale qui varie selon les produits. Cette durée est généralement de 5 ans.
  • Etiquetage : les denrées alimentaires et les préparations doivent être étiquetées avec les informations essentielles comme le contenu, la date de livraison / de fabrication, la date limite de consommation...
  • Traçabilité interne : les restaurateurs doivent être capable de suivre le parcours d'un aliment à l'intérieur de leur établissement depuis la réception jusqu'à la vente, ce qui inclut les étapes de stockage, de transformation et de préparation.
  • Allergènes : les restaurateurs doivent indiquer les allergènes soit sur leur menu, soit sur un document à part qui peut être présenté aux consommateurs qui en font la demande
  • Plan de Maîtrise sanitaire (PMS) : les restaurateurs doivent mettre en place un PMS pour décrire leurs procédures et mesures pour garantir la sécurité alimentaire
  • Retrait et rappel : en cas de problème de sécurité alimentaire, les restaurateurs doivent être capables d'identifier et retirer rapidement les produits concernés, et doivent immédiatement informer les autorités compétentes.
  • Contrôle et audits : les restaurateurs sont soumis à des contrôles sanitaires réguliers par les autorités compétentes pour s'assurer qu'ils respectent les normes en vigueur. Le non respect des obligations peut entraîner des sanctions sévères, y compris des amendes et des fermetures d'établissement.

Les obligations de traçabilité alimentaire dans la restauration collective en France sont rigoureuses et visent à garantir la sécurité alimentaire d'un grand nombre de personnes. Voici les principales obligations :

  • Registre des fournisseurs : il est nécessaire de tenir à jour un registre avec des informations détaillées sur les produits livrés, les dates de livraison et les coordonnées des fournisseurs.
  • Documentation : les établissements de restauration collectives doivent conserver les documents concernant l'origine, la réception, le stockage, la transformation et la distribution des aliments. Ces dossiers doivent être conservés pendant une période qui varie selon le type de produit, mais qui est généralement de 5 ans.
  • Etiquetage : toutes les informations relatives au produits doivent être clairement indiquées sur des étiquettes pour être accessibles au personnel, et dans certains cas aux consommateurs
  • Traçabilité interne : un système doit être mis en place pour suivre le parcours de chaque aliment à travers toutes les étapes de la chaîne d'approvisionnement, du stockage à la distribution.
  • Traçabilité des lots et des portions : pour chaque repas servi, il faut pouvoir identifier les lots de produits utiliser, et conserver un plat témoin pendant minimum 5 jours.
  • Plan de maîtrise sanitaire (PMS) : les établissement doivent  élaborer un PMS pour décrire les mesures prises pour assurer la sécurité alimentaire, y compris les protocoles de nettoyage, de désinfection et d'hygiène.
  • Menus et allergènes : les établissement doivent souvent fournir des menus pré-établis aux consommateurs. Ils doivent aussi signaler clairement les allergènes présents dans chaque plat.
  • Retraits et rappels : en cas de problème de sécurité alimentaire, l'établissement doit être capable de retirer rapidement les produits concernés et d'informer les autorités compétentes.
  • Contrôles et audits : les établissements de restaurations collectives sont soumis à des inspections régulières par les autorités sanitaires afin de vérifier la conformité aux normes de sécurité et de traçabilité.  Le non respect des règles peut aller d'un rappel à l'ordre jusqu'à la fermeture de l'établissement.

Seuls les établissements de restauration collective sont soumis à l'obligation de conserver un plat témoin pour chaque plat servi.

On parle de restauration collective quand des repas ou produits alimentaires transformés sont servis à des consommateurs réguliers. C'est le cas des cantines dans les établissements scolaires, des restaurants d'entreprise, de la restauration au sein d'un hôpital, d'une maison de retraite ou d'un établissement pénitencier.

Les plats témoins ne sont pas obligatoires pour la restauration commerciale comme les restaurants et les food trucks. Cependant, c'est une pratique recommandée.

La méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, ou en français, Analyse des dangers - points critiques pour leur maîtrise) est une approche systématique visant à identifier, évaluer et maîtriser les dangers significatifs pour la sécurité alimentaire.

Initialement développée pour les programmes spatiaux de la NASA, elle est aujourd'hui la méthode de référence adoptée dans l'industrie alimentaire et dans la restauration pour garantir la sécurité alimentaire.

La méthode HACCP reprend les points suivants :

  • Identification des dangers : analyser les risques potentiels associés à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement et de fabrication
  • Identification des points critiques de contrôle (PCC) : identifier les points où les risques peuvent être contrôlés ou éliminés (ex : prise de température).
  • Mise en place d'un système de surveillance : établir des méthodes pour surveiller et enregistrer les données aux points critiques
  • Actions collectives : définir les mesures à prendre lorsque la surveillance indique qu'un PCC n'est pas maîtrisé
  • Procédure de vérification : établir des méthodes pour confirmer que le système HACCP fonctionne efficacement
  • Documentation et archivage : tenir un registrer et enregistrer des documents pour prouver la conformité aux exigences et pour effectuer des vérifications périodique

En France, les établissements de restauration doivent mettre en place un Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) qui intègre les principes de la méthode HACCP.

  •